En savoir plus Terres Lointaines

Les petits plus qui rendront votre voyage inoubliable : des infos, de l’histoire, de la gastronomie, des activités ! Une multitude d’infos rien que pour vous !
Je demande un devis

Le South Dakota avec Littlebig Road

South-Dakota-Stockgrowers-Assn.-sign-c-whitewall-buick-flickr

 

Du South Dakota, large état quasi- rectangulaire du midwest, vous ne verrez que la partie sud-ouest, à moins que votre voyage ne soit l’occasion d’un come- back sur les traces de Lewis et Clark, les deux célèbres explorateurs chargés par Jefferson d’aller voir ce qu’il y avait de nouveau à l’ouest…

Upper-Missouri-River-Breaks-c-Nomadic-Lass-flickr

Et oui, il y a mieux à faire au South Dakota que de parcourir des heures entières les plaines tout juste vallonées de l’est et du nord, même si le Missouri coulant lentement du nord vers le sud offre quelques beaux panoramas.

Sioux-Falls,-South-Dakota-c-Kris-Horvath-flickrC’est sûr, Pierre, la capitale de l’état ou Sioux Falls, à l’extrémité est, ne vivent pas du tourisme au contraire de Rapid City, point de départ pour les Black Hills, réservoir mystérieux de sites intéressants au riche passé.

 

Oui, les « Great Faces » et les « Great Places » que revendique fièrement le South Dakota se concentrent dans cette chaîne de collines noires, un espace compris entre Rapid City à l’est, le Wyoming à l’ouest, Deadwood au nord et Hot Springs au sud.

Saluons donc par courtoisie les plaines de l’est, mais concentrons-nous sur ce pour quoi vous êtes là…

 

La fin du 19ème siècle marque le début du vrai développement de la région, dont se seraient bien passé les indiens Sioux Lakotas qui suivaient à peu près paisiblement les troupeaux de bisons en chassant le nombreux gibier des Black Hills. Des milliers de chercheurs d’or marchèrent sur ces terres, plus attirés par les mines découvertes dans les Black Hills que par l’artisanat indien et les coutumes locales. S’écrivirent alors les plus grandes histoires de la région, avec dans les rôles principaux Wyatt Earp, Calamity Jane, Doc Holiday, Sitting Bull ou Crazy Horse…

Deadwood-c-Chad-flickrTout ce petit monde tournait autour de Deadwood, petite bourgade autour de laquelle gravitaient chercheurs d’or verreux, patrons de saloons à la gachette facile et autres prostituées imbibées de bourbon. Ouf, les choses ont changé, et Deadwood s’est calmée, tout en conservant les traces du passé. Aujourd’hui, la rue principale est une succession de casinos et autres bars dans lesquelles, et c’est vrai puisque c’est écrit sur la porte, Calamity Jane a bu son dernier verre, Wild Bill Hicock a été assassiné, Buffalo Bill se serait entretenu avec Sitting Bull…
Sylvan-Lake-05-c-blucolt-flickrChangement d’époque au centre des Black Hills avec celui que vous connaissez peut-être grâce à Alfred Hitchcock, le Mont Rushmore et ses quatre Présidents. La vision du courage pour Washington, le rêve d’une nation plus grande pour Jefferson, une nation où tout le monde serait libre et égal pour Lincoln et enfin la vision d’une puissance mondiale pour Roosevelt… voilà ce que sont censés représenter les regards des présidents veillant sur l’Amérique pour l’éternité, dans cette impressionnante sculpture sur laquelle s’attelèrent de nombreux ouvriers entre 1927 et 1941.
Mt-Rushmore-c-Chris-M-Morris-flickr

A l’ouest du Mont Rushmore par l’US 16/385, vous pourrez rendre visite au Crazy Horse Memorial, sculpture totalement délirante imaginée par Korczak Ziolkowski et sa femme, puis reprise par ses sept enfants depuis sa disparition. Il s’agit tout simplement de la sculpture d’une montagne la plus importante au monde, en hommage à la culture indienne nord-américaine et à son prestigieux chef « Crazy Horse », et uniquement financée par les dons privés au contraire du Mont Rushmore qui était un projet d’état.

Crazy-Horse-Memorial-c-Jim-Bowen-flickrLe projet est donc un pied de nez aux quatre présidents voisins, et il pourrait leur voler la vedette d’ici quelques décennies. Et oui, compte tenu de l’ampleur du travail, la finalisation de la sculpture ne devrait pas intervenir avant… on ne sait pas, et les nombreuses personnes qui travaillent dessus non plus. Depuis le premier baton de dynamite posé en 1948, petit à petit se sont dessinés les traits du visage, au- dessus du gabarit global du cheval. Le lieu accueille de nombreuses fêtes organisées en hommage à la culture indienne, autour de ce symbole fou, mais tellement fort.

Buffalo-at-Custer-State-Park-c-South-Dakota-flickr

 

Au Sud du Mont Rushmore se trouve le Custer State Park et ses animaux sauvages, que l’on découvre en circulant sur la Wildlife Loop Scenic Byway. La route mène ensuite jusqu’au Wind Cave National Park et ses impressionnantes grottes, puis à Hot Springs qui tient son nom des sources chaudes.

 

 

Rejoignez enfin l’interstate 90 et partez vers l’est pour aller voir le Badlands National Park. Le nom du parc, et avant d’être parc, de cette curiosité géologique, vient du fait que la région était d’une part très peu fertile et difficile à cultiver, et d’autre part très compliquée à traverser. Ainsi, si les Sioux l’appelaient « Mako Sico » qui signifie Land Bad (mauvaise terre), les trappeurs canadiens et français lui donnèrent l’appellation de « bad land to travel across » (mauvaise terre à traverser).

Badlands-National-Park,-South-Dakota-c-Esther-Lee-flickrMais vous n’êtes pas ici pour cultiver cette terre, et la traverser est aujourd’hui aisé grâce à la route panoramique qui traverse le parc. Votre seul travail sera donc d’admirer ces mauvaises terres, pourtant si belles. L’érosion de la pluie et du vent est à l’origine de la formation de ces dents acérées qui prennent, en fonction de la pierre et de l’éclairage, des teintes jaunes, dorées, oranges, roses, et parfois vertes. Le parc est également l’occasion de très belles randonnées dont vous trouverez le détail au visitor’s center.

 

Badlands-at-Desert-View,-Grand-Canyon-National-Park-c-tsaiproject-flickr

Mais revenons à Rapid City, petite ville agréable mais dont l’interêt réside surtout dans le fait qu’elle est située entre les Black Hills et les Badlands. « Rapid » fait référence aux nombreux cours d’eau, même petits, qui traversent la ville et la région. C’est une ville relativement dynamique, grâce au tourisme notamment. Promenez-vous dans les rues centrales pour découvrir quelques magasins d’artisanat intéressants et des petits musées retraçant l’histoire de la région.

 

 

 

 

Logo LBR 2009

 Littlebig Road, leader européen dans la conception et l’édition de guides de voyages personnalisés, réalise depuis 15 ans le support papier de votre voyage. Chaque guide est totalement conçu sur mesure et imprimé à l’unité, en fonction du programme de chaque voyageur. Littlebig Road accompagne vos rêves, avant, pendant et après votre voyage.

Consultez nos voyages aux USA !