Le Mag' de Terres Lointaines Terres Lointaines

Retrouvez les actualités Terres Lointaines. Partenariats, projets, récits de voyages par nos conseillers, interviews de grands voyageurs, vous saurez tout !
Je demande un devis

Terres lointaines partenaire de « Regards sur l’Inde »

 

voyage circuit festival cinema affiche regard inde

Terres Lointaines a le plaisir de vous annoncer son partenariat avec le festival de films Regards sur l’Inde. Nous sommes très sensibles à ce partenariat puisque l‘Inde s’inscrit dans l’ADN de Terres Lointaines ! En effet, l’Inde a été l’un des premiers voyages proposé par Terres Lointaines et constitue encore aujourd’hui notre destination phare.

101 ans de cinéma rare et inédit

Le  festival Regards sur l’Inde : 101 ans de cinéma rare et inédit propose du 26 mai au 1er juin au Club de l’Etoile de véritables pépites en projetant le premier film indien datant de 1913  Raja Harischandra de Dadasaheb Phalke ou encore le seul film muet survivant du Bengale Jamai Babu de Michel Das (1931). Le festival met aussi à l’honneur le cinéma militant avec le film hindi de Gulaab Gang de Soumik Sen ( 2014)  ou encore de nombreux films issus de chefs d’oeuvre de la littérature indienne.

Interview de Mr. Azarie Aroulandom programmateur du festival

 Mr. Azarie Aroulandom, président de l’association Tagor Sangam a eu la gentillesse de répondre à nos questions et nous l’en remercions.

Terres Lointaines : Vous proposez 9 séances exceptionnelles lors du Festival Regards sur l’Inde. Comment avez-vous choisi ces films? Quels ont été vos critères de sélection ?

A. Aroulandom : Le but est de faire découvrir à la fois des réalisateurs venant des différentes régions de l’Inde et ses variantes. Les critères sont les diversités dans l’Unité. Le cinéma indien forme un tout, pas de particularisme depuis 100 années d’existence.
Beaucoup ne savent pas que le cinéma indien fête son centenaire ! C’est pourquoi à la séance d’ouverture nous présentons les tout premiers films indiens. (1913)
T. L. : De nombreuses adaptations de romans indiens font partie de la sélection. Y-a-t-il une raison à cela?

A. A. : Pas de raison particulière. Mais si les romans peuvent être illustrés avec les images et les sons, cela ne peut faire que mettre encore plus l’écrit en valeur. On oublie trop souvent que parfois la littérature a besoin de trouver une complémentarité sous une autre forme. Le cinéma en est une parmi tant d’autres.

T. L. : Lors des sélections, avez-vous eu un vrai coup de coeur? Pourquoi ?

A. A. : Le coeur bat à la même pulsation pour tous. C’est au public et à chacun de trouver ses pulsations qui sont uniques. On n’impose pas, on laisse chacun à la libre expression.
 » L’Art a cela de commun avec l’Amour, c’est qu’il est inexplicable » Rabindranath Tagore
T. L. : L’Inde en 2014 vu à travers l’oeil des réalisateurs indiens… entrevoit-on de grands bouleversements culturels ou autres ?

A. A. : Pas de bouleversement, mais une évolution et une progression en tenant compte de la réalité socio-culturelle, politique, économique et spirituelle. Le monde n’est pas statique, il est en constant mouvement. Ne pas accepter d’avancer c’est périr dans son cocon et en sa demeure. C’est à cela que les réalisateurs doivent  tenir compte.

 

Assistez aux 9 séances exceptionnelles qui seront suivies de moments de discussion et d’échanges avec le programmateur du festival !

Informations pratiques :

Club de l’Etoile 14 rue Troyon 75017 Paris

Tarif unique : 8 euros par séance

Pass Festival (8 séances) : 39 euros.

Le programme complet 

Inde-Kerala-Backwaters