7 bonnes raisons de visiter le Japon !




Et si votre prochain grand voyage vous emmenait au Japon ?

Le pays du soleil levant rouvre enfin ses frontières sans restriction, à partir du 11 octobre, c’est la destination idéale si vous rêvez d’un dépaysement total dans une culture fascinante !

Alors découvrez nos 7 raisons de choisir le Japon pour votre prochaine évasion :


1. Pour Tokyo et Kyoto, ses villes incontournables

Avec Kyoto, l’ancienne capitale impériale, c’est le Japon authentique et traditionnel avec des temples, sanctuaires, d’innombrables jardins et des sites emblématiques classés à l’Unesco.

Avec Tokyo, la capitale si contrastée, c’est la fébrilité électrique de la mégapole, la démesure, l’effervescence, une ville qui mérite un voyage à elle seule !


2. Pour la beauté de l’architecture traditionnelle

Que ce soient les sanctuaires historiques, les temples shintoïstes et bouddhistes, tel le temple Toji et sa pagode en bois à Kyoto ; les palais des anciens empereurs ; les châteaux des seigneurs féodaux comme le château de Hikone, vous tomberez sous le charme de ces constructions élégantes.

3. Pour la richesse de ses trésors naturels

Les grandes villes japonaises sont réputées, mais la nature japonaise vous réserve des sites et paysages magnifiques : le mythique Mont Fuji ; les trésors des Alpes japonaises ; les bains onsen, les sources thermales naturelles nombreuses dans le pays ; la forêt de bambous d’Arashiyama ou encore le vaste parc Nara, qui abrite près de 1300 cerfs qui vivent en liberté parmi les temples et sanctuaires.

4. Pour sa grande diversité culturelle

Vous croiserez sûrement des geishas à Kyoto, ces dames de compagnie raffinées à l’apparence très soignée et codifiée, dépositaires des arts traditionnels japonais : chant, danse, art de la cérémonie du thé, art floral ikebana, …

Mais vous découvrirez aussi la richesse de la culture manga ainsi que la mode du cosplay, ces jeunes gens costumés en personnages de mangas ou de dessins animés japonais que vous pourrez voir déambuler le WE dans les quartiers de Harajuku ou de Shinjuku à Tokyo. Le spectacle est dans la rue !

5. Pour les geeks et fans de technologie

Retrouvez votre âme d’enfant en rentrant dans les nombreuses boutiques du quartier Akihabara surnommé la « ville électrique », à Tokyo : matériel électronique, jeux vidéos, salles d’arcade sur plusieurs étages.
Si vous êtes nostalgique de Super Mario ou Pac Man, certaines boutiques vous ramèneront dans les jeux cultes des années 70-80 !

6. Pour les cerisiers en fleurs

C’est le grand rendez-vous annuel avec la nature, quand les sakura, les cerisiers japonais, se mettent à fleurir, offrant un véritable spectacle avec cette multitude de fleurs blanches-rosées. Une étape très fugace de quelques jours seulement, entre mars/avril.

Tout le pays célèbre hanami, la fête des cerisiers en fleurs : les Japonais se rassemblent alors dans les parcs, près des temples, en famille ou entre amis, pour pique-niquer sous les cerisiers.

7. Pour la cuisine japonaise

Riz, nouilles, soja, algues et poissons frais occupent une place de choix dans cette cuisine saine et renommée pour sa grande finesse. Un véritable art culinaire qui va jusqu’aux techniques de préparation des aliments.
Ramen, sushis, bouillons, préparez vos papilles, elles vont se régaler !

Ce ne sont là que quelques facettes de la richesse de la culture et du patrimoine nippons, qui se conjuguent pour rendre ce voyage unique !
On vous emmène ?

📸 © Jezael Melgoza / unsplash

Découvrez nos programmes au Japon

Voyage en famille dans l’Ouest américain : ranch, bisons et coq au programme !





Un souvenir de voyage qui combine ranch, cheval, bison, coq et lever de soleil, ça se passe dans l’Ouest américain !

C’était durant le voyage en famille de Nolwenn, responsable agence, cet été, à travers les grands parcs nationaux de la région.


L’Ouest américain, mon premier grand voyage avec mes enfants

J’avais organisé ce voyage aux Etats-Unis comme mon premier grand voyage en famille, avec mes enfants.
Le choix de l’Ouest américain, c’était pour les grands espaces et pour l’imaginaire associé à cette région, les cowboys, les ranchs, … L’immersion dans un certain mode de vie, en pleine nature.


Au programme, une série d’expériences au fil des parcs

Pour mes enfants, j’avais programmé toute une série d’expériences pour que ce voyage reste gravé dans leur mémoire : une nuit passée dans un hôtel au sein de Monument Valley avec une vue panoramique sur les célèbres formations rocheuses ; une autre nuit dans une tente type safari face au lac Powell ; un dîner dans une grange avec des chanteurs de musique country ; une soirée marshmallows à griller sous le ciel étoilé, etc

On en a pris plein la vue avec tous les parcs visités, impressionnants par leur diversité : la démesure du Grand Canyon, le mythique parc de Monument Valley, Arches et ses 2 000 arches étonnantes, et mon parc coup de cœur, Bryce Canyon.

Nuit dans un ranch à Zion & balade à cheval

Puis on a pris la direction du parc national de Zion. J’avais prévu qu’on loge dans un ranch proposant des hébergements dans des chalets en bois, disséminés en pleine nature dans un cadre idyllique. Et puis le ranch est situé sur un site occupé par un troupeau de bisons en liberté, on allait être immergé en plein western !

Nous sommes arrivés en fin de journée, le temps de poser nos affaires et nous avons rejoint la zone du ranch où nous attendaient des chevaux. C’était parti pour une balade d’une heure à cheval, au moment du coucher du soleil.
On s’est baladé avec les enfants parmi de très beaux paysages de westerns qui étaient comme un avant-goût du parc de Zion : la terre rouge, à flanc de colline, les pins. Avec le petit stress qu’un cheval dérape, quand on prend un chemin qui longe le vide… mais ils maîtrisent bien l’itinéraire !

Assister au lever du soleil, avec un troupeau de bisons

Après une nuit dans le confort de notre chalet, je me suis réveillée très tôt. On nous avait dit que c’était le meilleur moment pour essayer de voir les bisons, au petit matin. J’ai réveillé l’un de mes fils, je savais qu’il n’aurait pas voulu manquer ça. On a pris nos pulls, enfilés sur nos pyjamas, et nous voilà partis tous les 2 à 6H du matin à la recherche des bisons !

En rejoignant une vaste prairie, ils étaient là, une quarantaine de bisons en train de paître tranquillement, imposants, même à distance. Et là, alors que j’étais en train d’immortaliser ce moment par une vidéo, un coq se met à chanter ! On n’avait pas réalisé qu’en plus des bisons, on allait assister au lever du soleil !

C’était un moment parfait : tout le ranch dormait et on était là dehors, juste tous les 2, ce troupeau de bisons face à nous, avec les premiers rayons du soleil, les chevaux et poneys pas très loin, et les 5 chiens de la propriété qui nous avaient rejoints pour nous faire la fête. On est resté longuement à profiter de ce moment privilégié et très paisible, en connexion avec la nature. On avait la curieuse impression de nous sentir bien, chez nous …

Une expérience parfaite à partager en famille

Cette étape, c’est pour moi un souvenir fort de partage avec mes enfants, parce qu’on s’est senti particulièrement bien dans ce ranch, le cadre était chaleureux, avec la présence de nombreux animaux autour de nous. C’était une vraie parenthèse dans un rythme ralenti, en reconnexion avec la nature. Une expérience parfaite à partager en famille

📌 Mon conseil spécial Ouest américain

Si vous envisagez un tel circuit en famille sur l’été 2023, il est préférable de consulter dès maintenant nos conseillers pour avoir la chance de réserver les incontournables en hôtels et excursions.

Sur votre parcours, alternez hôtels classiques et hôtels plus intimistes et de caractère pour vous faire vivre de belles expériences (cabine dans un cadre désertique, chalet rustique dans un ranch à la campagne, …), nos conseillers pourront vous conseiller sur les étapes où c’est envisageable

📸 © Nolwenn Vanthournout – Terres Lointaines

Découvrez nos programmes dans l’Ouest des Etats-Unis

Sous le charme de la délicieuse Hoi An, au Vietnam…




Direction l’Asie du Sud Est, où William, président fondateur de Terres Lointaines, a voyagé ces dernières semaines. Un retour dans une région du monde qu’il avait hâte de revoir !

Au programme, Cambodge, Laos et Vietnam, et dans ce dernier pays, plus précisément Hoi An, son coup de cœur.


De retour au Vietnam…

Mon dernier voyage remontait à plusieurs années, un voyage professionnel de repérages pour rencontrer nos partenaires, faire le tour des hébergements, s’assurer de la qualité des prestations. Un cadre professionnel laissant peu de temps pour soi, contrairement à cette fois, durant ces vacances.

J’ai commencé mon voyage par le Vietnam et j’avais prévu une étape à Hoi An, dans le centre du pays. Sa vieille ville très bien conservée a traversé le temps, après des siècles d’une histoire très riche : un port commercial majeur jusqu’au 19e siècle, et les influences successives chinoises, japonaises, et françaises.

Prendre le temps de découvrir Hoi An

J’avais prévu de passer 3 nuits à Hoi An, pour avoir 2 jours plein dans la petite ville.
Je voulais avoir du temps pour découvrir, visiter, vivre des expériences et aussi avoir du temps libre pour simplement flâner.

Cette ville se prête vraiment à ça, prendre le temps pour s’imprégner de son atmosphère et tomber sous le charme de ses demeures, celles aux façades jaunes et ocres, datant de l’époque coloniale, mais aussi les maisons chinoises et les nombreux bâtiments historiques très bien conservés. Le centre-ville est d’ailleurs classé à l’UNESCO.

On la surnomme la ville aux lanternes, on en trouve partout, à l’intérieur des maisons, suspendues dans les rues.

Notre rituel du soir : flâner dans la vieille ville de Hoi An

Le premier soir là-bas, après dîner, on s’est baladé, la ville est animée comme pour une fête, c’est un vrai délice de déambuler dans les rues, longer le quai qui borde la rivière Thu Bon, voir les barques traverser sous les lumières colorées des lampions qui se reflètent sur l’eau… Un spectacle magique !

C’est d’ailleurs devenu notre rituel pour les 2 soirs suivants, flâner dans la vieille ville sous les lanternes avant de rejoindre l’hôtel.

Au programme : temples, maisons traditionnelles chinoises et pont japonais

Le lendemain, nous sommes partis tôt pour le sanctuaire de My Son, à 1H de route de Hoi An, en traversant la campagne dans des paysages de rizières. Le site est un vestige du royaume de Champâ et de la civilisation cham, un ensemble de temples en briques rouges qui remontent entre le VIIe et le XIII siècle.
En le visitant, on pense à Bagan en Birmanie ou Angkor Wat au Cambodge… Un très beau site niché dans un cadre bucolique superbe.

L’après-midi, on avait pris le pass de Hoi An qui permet de visiter selon ses envies, en piochant parmi la vingtaine de sites d’intérêt présents dans la vieille ville : maisons traditionnelles chinoises, musées, pagode, le pont couvert japonais, … Des visites à notre rythme, à la rencontre du Hoi An authentique…

Parenthèse balnéaire sur la plage d’An Bang

Le 3e jour, nous sommes allés passer la matinée à la plage d’An Bang sur la mer de Chine, un petit paradis bordé de palmiers, petits bars et restaurants.

Pour le prix d’une limonade à 2€, on a pu se poser sur un transat et profiter simplement de cette parenthèse balnéaire délicieuse (même si ensuite sur le trajet on s’est pris des trombes d’eau !)

Un voyage culinaire avec la cuisine vietnamienne

Bien sûr, mon tour de Hoi An ne serait pas complet sans parler de gastronomie ! L’Asie, c’est un voyage culinaire, et le Vietnam, comme la Thaïlande, sont réputés pour offrir la meilleure cuisine.
Je garde le souvenir d’un canard au coco délicieux accompagné d’une farandole de légumes, dégustés au restaurant Morning Glory, dans le charme d’une vieille maison coloniale au décor rétro.

Toujours sous le charme du Vietnam

Le Vietnam est une destination dépaysante, extraordinaire car très variée au gré des régions, nord, centre et sud, avec une grande diversité d’activités possibles.
Les minorités ethniques des villages de montagnes du nord, la spectaculaire baie d’Halong, Hanoï et ses 1 000 ans d’histoire, la cité impériale de Hué, le charme préservé de Hoi An, Saïgon la moderne, le delta du Mékong, …
Une destination riche qui permet un voyage varié et qui peut vraiment plaire à tous les profils de voyageurs.

Ma découverte du Vietnam date de 2007 et 15 ans plus tard, je suis toujours sous le charme
Quant à Hoi An, le mot qui la résume le mieux pour moi, c’est « délicieuse » ! Une étape qui donne envie de prolonger son séjour, j’ai adoré !

📌 Mon conseil spécial Hoi An

Hoi An se prête au slow travel : prévoyez minimum 3 nuits/2 jours, et idéalement 4 nuits/3 jours pour vous immerger vraiment dans la douceur du rythme de cette ville.

Privilégiez un hôtel dans le centre-ville plutôt qu’en bord de mer. Vous profiterez mieux de cette ville pleine de charme (d’autant que ces rues sont interdites aux motos et scooters de 15h à 21h) et pour rejoindre la plage qui se trouve à 5 km, vous pourrez emprunter un vélo à votre hôtel pour un autre moment délicieux de balade !

📸 © William Reynaert – Terres Lointaines

Découvrez nos programmes au Vietnam

Sapa : à la rencontre des ethnies du Nord Vietnam




Hanoï, la baie d’Halong, Ho Chi Minh Ville (ou Saïgon), autant de noms évocateurs du Vietnam et qui seront des étapes incontournables dans votre visite du pays.

Mais au nord du Vietnam se trouve une région de montagnes, la province de Lào Cai autour de la ville de Sapa : une région de villages reculés et de rizières où vivent de nombreuses minorités ethniques, tout près des frontières chinoises.

Une autre facette du Vietnam !


Sapa, au pied du mont Fansipan, plus haut sommet du Vietnam

A quelques heures de Hanoï, vous rejoindrez Sapa perché dans les montagnes à 1500 mètres d’altitude, au pied du mont Fansipan, le plus haut sommet du Vietnam, surnommé le toit de l’Indochine.

Sapa n’est qu’un point de départ pour aller à la découverte de la région, à la beauté réputée. On y cultive le riz en terrasses : des rizières quasiment à perte de vue à flanc de montagnes, encadrées par les contours des sommets, les paysages sont spectaculaires !


Les rizières en terrasse, tableau naturel changeant au fil des saisons

Prenez le temps d’emprunter un sentier de randonnée pour vous balader dans cette nature magnifique et très graphique : les différentes strates formées par les terrasses, les dégradés de couleurs des rizières passant progressivement du vert éclatant au jaune doré à mesure qu’elles mûrissent.

Si vous aimez la peinture ou la photo, c’est un vrai tableau, qui change au rythme des saisons ! Pendant la saison des pluies, les différents niveaux des rizières se gorgent d’eau, venant refléter le ciel comme des miroirs. A la fin de l’automne, le brouillard viendra souvent couvrir les montagnes, apportant une autre touche à l’atmosphère. De quoi vous rendre contemplatif !

A la rencontre des minorités ethniques des villages de montagnes

Découvrir cette région, c’est aussi l’opportunité de découvrir de nombreux villages de montagnes et la diversité de leurs habitants.

Le pays compte une cinquantaine de groupes ethniques différents, les Viêt (ou Kinh) composant la majeure partie de la population. Mais c’est dans le nord du Vietnam que de très nombreuses ethnies minoritaires sont installées, cohabitant en parfaite harmonie. Chacune avec sa culture, sa langue, ses coutumes préservées. En commençant par leur façon de se vêtir : de belles tenues traditionnelles particulièrement colorées et spécifiques à chaque ethnie, par les tissus, couleurs, broderies, coiffes ou parures.

H’Mong noir, H’Mong fleuri, Giay, Dao rouge, Tay, Dzao, Nung, voici quelques-unes des minorités que vous pourrez croiser dans ces villages de montagnes.

En particulier si vous allez à l’un des marchés montagnards fréquentés par les locaux, comme le marché de Bac Ha, le plus grand de la région.
Les différentes minorités qui y viennent vendre leurs produits ou faire leurs achats créent une véritable palette vivante de couleurs.
Un concentré de la diversité culturelle du Nord Vietnam !

📸 © Halongwave5 / pixabay

Découvrez nos programmes au Vietnam

Déroutante, fascinante : la ville sacrée de Varanasi, en Inde du Nord




Si vous voyagez en Inde du nord, Varanasi sera assurément une étape à part dans votre séjour…

Ce n’est pas une simple visite mais un lieu qui vous imprègne par son atmosphère empreinte de spiritualité, mélangée à l’ambiance et le rythme trépidant d’une ville indienne.


Varanasi, l’une des plus anciennes cités du monde

Située dans l’Uttar Pradesh, Varanasi est l’une des cités les plus anciennes du monde, fondée au VIe siècle avant JC.

D’innombrables petites ruelles serpentent dans la ville, la faisant ressembler à un labyrinthe qui abrite une multitude de temples, près de 2000, dont celui de Kashi Vishwanath, le « temple d’or », dédié au dieu hindou Shiva.
La ville « grouille » : circulation des rickshaws, klaxons, motos, des petites échoppes, marchands de tout et de rien, musiques, vaches sacrées, tout s’entremêle donnant le sentiment d’un immense bazar.

Bénarès, ville sacrée et capitale spirituelle de l’Inde

Varanasi, qu’on appelle aussi Bénarès, fait partie des Sapta Puri, les 7 villes saintes de l’hindouisme, et c’est la plus sacrée de toutes.

La cité s’étire le long du Gange et vous serez fascinés par le spectacle des dizaines de ghats qui rythment la berge, ces immenses escaliers qui descendent dans les eaux du fleuve sacré, que les pèlerins empruntent pour venir réaliser leurs rituels religieux.

Bénarès est considérée comme la capitale spirituelle de l’Inde : chaque croyant hindou doit faire un pèlerinage au moins une fois dans sa vie, ils affluent donc dans la ville sainte pour se purifier dans les eaux du Gange, laver leurs péchés et obtenir la bénédiction du Dieu Shiva.

Cérémonies sur les ghats et rites hindous

Découvrir Varanasi, c’est donc découvrir comment les Indiens vivent l’hindouisme, jusqu’à leur rapport à la mort.
Selon la croyance hindoue, mourir à Varanasi mettrait fin au cycle des réincarnations, permettant à l’âme d’atteindre la liberté spirituelle et reposer dans la paix éternelle. La cérémonie funéraire n’est donc qu’un passage, concrétisé par la crémation sur les ghats, puis les cendres seront jetées dans le fleuve sacré.

Au bord du Gange, la vie côtoie donc la mort, mais les scènes que vous croiserez sont très colorées : les façades donnant sur le fleuve, les vêtements des Indiens, les saris des femmes, les turbans des hommes. Et très animées comme le sont souvent les rues en Inde : des pèlerins prient, font leurs ablutions, certains lavent leurs vêtements. Des sâdhus méditent, ces sages vivant dans le dénuement total qui se consacrent à leur quête spirituelle ; des chiens errants se baladent ; des draps et tissus sèchent étendus sur les marches des ghats …

Le rituel du Ganga Aarti, un spectacle hypnotique

Chaque soir, à 19H les Indiens, pèlerins et touristes se pressent au Dashashwamedh Ghat, le site principal des célébrations. Assis sur les marches du ghat ou depuis des dizaines d’embarcations rassemblées, ils viennent assister avec ferveur au rituel du Ganga Aarti, une cérémonie où 7 brahmanes, les prêtres hindous, célèbrent la déesse Ganga (le Gange), considérée par les Hindous comme la mère divine.

Au cours de cette cérémonie solennelle, au rythme de prières et de chants, et à la lumière des bougies, les prêtres font tinter des clochettes, brûlent de l’encens, le feu purificateur s’élève. La fumée se propage parmi les gradins et les spectateurs, l’action du feu et de la fumée vient purifier les âmes.
Une atmosphère unique et un spectacle hypnotique

Puis vient le moment de déposer une offrande au Gange, avec une feuille servant de coupelle accueillant bougie et fleur. Posées sur les eaux, les offrandes emportent les prières et illuminent le fleuve, un moment de recueillement fort en émotion …

Oublier ses repères d’occidental pour s’ouvrir à Varanasi …

Alors on pourra trouver que la ville est bruyante, que l’eau du Gange est sombre, qu’il y a trop de monde. Mais c’est l’Inde et il faut savoir oublier ses repères d’occidental et ses a priori pour s’imprégner de cette atmosphère unique et s’ouvrir à cette autre culture et à la croyance hindoue, si riche.

Varanasi est une cité qui ne vous laissera pas indifférent : déroutante, parfois choquante, mais fascinante, elle vous marquera en profondeur !

📸 © Sandip Roy / unsplash

Découvrez nos programmes en Inde du Nord