🪃 Le mont Uluru, aussi connu sous le nom d’Ayers Rock, est le rocher géant emblématique…

🪃 Le mont Uluru, aussi connu sous le nom d’Ayers Rock, est le rocher géant emblématique de l’Australie, qui domine la plaine du haut de ces 348 mètres.
Vieux de 500 millions d’années, ce monolithe de grès rouge est un lieu sacré pour le peuple aborigène Anangu qui veille sur le site. Entre légendes et spiritualité, laissez nous vous raconter son histoire…

Depuis plusieurs milliers d’années, les Aborigènes vénèrent le lieu et racontent les légendes du Dreamtime, « le temps du rêve », la période de la formation du monde. Les Aborigènes n’ayant pas de langue écrite, les conteurs se sont transmis ces histoires par tradition orale, ou via des peintures.
D’après la légende australienne, les fissures et les cavernes d’Uluru correspondent aux endroits où Alinga, l’homme-lézard, tenta de récupérer son boomerang qui s’était planté dans les entrailles du monolithe. Les lézards qui vivent aujourd’hui aux alentours seraient ses descendants spirituels.

Ainsi, pour les Aborigènes, cette montagne n’est pas comme les autres, elle est vivante et peut se venger si elle est profanée. Les sages Anangu ont ainsi contacté les esprits d’Uluru qui leur auraient transmis que la montagne ne supportait plus qu’on l’escalade et réclamait le silence. C’est ainsi que, depuis le 26 octobre 2019, les aborigènes ont obtenu gain de cause et il est depuis officiellement interdit de l’escalader, afin de respecter le site et ne pas provoquer la colère des Dieux. Certaines parties du site sont également interdites aux photos et caméras.

Uluru a donc repris sa place de sanctuaire, que l’on peut observer à distance. Tout particulièrement au coucher du soleil, pour admirer le rocher s’embraser progressivement au rythme des rayons du soleil…

Qui serait tenté de faire l’expérience d’une fin d’après-midi à Ayers Rock ? ☀️
.
.
.
📸 © pixabay : 1 Jacqueline Wales / unsplash : 2 Photoholgic, 3-4-5 Vladimir Haltakov, 6 Jason H