🏴󠁧󠁢󠁳󠁣󠁴󠁿 Restons encore un peu en Ecosse, avec le souvenir de Cédric, notre DG, parti…

🏴󠁧󠁢󠁳󠁣󠁴󠁿 Restons encore un peu en Ecosse, avec le souvenir de Cédric, notre DG, parti faire un road trip entre amis il y a quelques années … 🚗

💭 « J’étais parti avec 3 copains, dans une vieille R5, de Paris jusque tout au nord de l’Ecosse, dans les Highlands. On avait envie d’aller rendre visite à nos cousins Ecossais, avec lesquels nous sommes liés par l’histoire, du temps où les royaumes de France et d’Ecosse avaient noué la Auld Alliance.

Notre road trip écossais débutait à Édimbourg puis très vite on est parti à la découverte de la région par la côte Est : Lower Largo, le village de pêcheurs où est né Robinson Crusoé, St Andrews et son célèbre parcours de golf. Puis direction Inverness, on est ensuite descendu en longeant le loch Ness jusque Fort Augustus. Sur cette petite route longeant le lac, c’est la pleine nature, quasiment pas d’habitation. On s’est arrêté sur une petite plage de galets : l’envie de toucher l’eau et marquer un temps d’arrêt pour observer le lac, chercher une trace du monstre Nessie, avec l’envie de voir quelque chose … mais on n’a rien vu !
Pendant ce périple, on a pris des tas de petites routes, au gré de notre inspiration, en croisant quasiment personne. A un moment, on a dû faire une centaine de kilomètres sans croiser aucune voiture, jusqu’à en voir une immatriculée 92 arriver ! On s’est fait des appels de phares, on s’est arrêtés pour sortir de nos voitures, on s’est embrassés puis chacun a repris sa route ! C’est dire si on était en immersion dans ces vastes paysages !

On a ensuite rejoint Queen’s View, point surplombant le Loch Tummel avec un panorama magnifique sur la nature environnante. Puis on est monté dans les Highlands, des terres brulées par la rudesse des éléments, le vent et la neige. Jusqu’à atteindre la ville de pêcheurs d’Ullapool, tout au nord, ça nous a semblé être le bout du monde, au milieu de nulle part ! Puis direction l’île de Skye, incontournable pour ces sites naturels exceptionnels.

Au fil des kilomètres, c’est la nature, des lacs et des châteaux à profusion, et derrière chaque château, des clans, des batailles, un passé très riche. Et puis ces paysages grandioses à couper le souffle… Au sens propre comme au figuré d’ailleurs, car les paysages sont magnifiques mais il y a un de ces vents là-bas … !

Ce que je retiens de ce voyage, c’est la beauté de ces paysages bruts et la gentillesse des Ecossais toujours ravis de croiser des Français. On a fait des tas de rencontres, l’anglais est à couper au couteau, pas simple de décoder les accents écossais, mais ils sont si chaleureux !

Si vous aimez la nature sauvage, l’histoire, les vieilles pierres, le folklore, je ne peux que vous conseiller un tel voyage, tout près mais qui vous offre un vrai dépaysement et vous fait vivre un saut dans le passé, comme si ces lieux n’avaient pas changé depuis des siècles … »

📌 N’ayez pas d’inquiétude à vous organiser ce road trip avec une conduite à gauche, car une fois sortis des grandes villes, il n’y a pas une densité de population importante, vous serez plutôt sur des petites routes et on y croise peu de monde. Et prévoyez des haltes dans les pubs écossais pour vous imprégner de l’atmosphère chaleureuse locale, surtout quand vous serez dans des petits villages, ambiance sympa assurée !

👉 Nos différents programmes sur l’Ecosse
https://www.terres-lointaines.com/voyage-ecosse/

📸 © VisitScotland : 1-2-3-5 Kenny Lam /
unsplash : 4 v2f, 6 Gary Ellis, 7 Bjorn Snelders, 9 Jim Devine / pexels : 8 Andrei I

🐠 Moorea, Huahine, Bora Bora, c’était le programme du voyage de noce de Fanny, notre…

🐠 Moorea, Huahine, Bora Bora, c’était le programme du voyage de noce de Fanny, notre conseillère voyages, qui partage avec nous 2 moments forts de son voyage en Polynésie !

💭 « Deux jours après le mariage, encore sur notre nuage, nous arrivons à Tahiti pour directement prendre le ferry et rejoindre Moorea. Notre première sortie est une excursion guidée en jet ski dans le lagon.

Le paysage est sublime, les couleurs et la transparence du lagon sont uniques, on ne les a vues nulle part ailleurs et pourtant on a déjà voyagé aux Seychelles et à l’île Maurice. On observe une multitude de poissons colorés. Après un premier stop pour faire du snorkeling, nous nous arrêtons dans une zone où nous avons pied. On est en plein milieu du lagon avec des dizaines de requins pointes noires, inoffensifs, et des dizaines de raies manta immenses, qui s’approchent vraiment près de nous ! On fait attention car les raies peuvent être dangereuses, visiblement elles connaissent bien notre guide car elles passent se frotter sur son dos, comme un chat le ferait !
Le moment est hors du temps, dans ce cadre exceptionnel, avec la montagne de Moorea en arrière-plan, le vert intense de la végétation et le bleu transparent du lagon.

On est aussi allé jusqu’à la barrière de corail qui entoure l’île et protège les eaux du lagon, et là c’est l’océan, on est face à des vagues de 3m de haut, le contraste est surprenant !

Notre séjour se déroule de façon idyllique, nous avons prévu une soirée au Tiki Village pour un dîner spectacle de danse polynésienne. On se retrouve à une grande table et on fait connaissance avec une famille de Polynésiens venus de Papeete pour le WE, un couple avec leurs enfants. La soirée se passe très agréablement à discuter avec eux, et on leur dit qu’on part le samedi suivant de Tahiti, sans plus de détail.

Le jour du départ arrive, notre vol est à 7H du matin mais il a 3 heures de retard. On patiente dans un café en attendant d’embarquer. Et là, à notre grande surprise, on reconnaît la dame rencontrée à la soirée, à Moorea. On se demande ce qu’elle fait là, et en fait, elle était venue nous dire au revoir ! On n’en revient pas, ça faisait 3 heures qu’elle était à l’aéroport et qu’elle nous attendait pour nous remettre des présents : huile de monoï, colliers de fleurs, savons, toute une série de jolis présents issus de l’artisanat local.

On a beaucoup voyagé mais on n’a jamais rencontré des gens aussi accueillants, sympathiques et le cœur sur la main que les Polynésiens, toujours prêts à vous rendre service sans rien attendre en retour. Cette gentillesse, et toutes ses attentions généreuses nous ont beaucoup touché, et ce dernier moment à l’aéroport résume bien la parenthèse magique que nous avons vécu en Polynésie  »

📌 En fonction de l’heure d’arrivée de votre vol à Tahiti, privilégiez le ferry plutôt que l’avion pour rejoindre Moorea, pour vous mettre déjà dans le bain et découvrir Moorea par la mer.
Prévoyez une sortie sur le lagon en kayak transparent pour observer la richesse des fonds, ou encore en bateau ou pirogue polynésienne
Si vous êtes à Moorea entre août et octobre, ne manquez pas l’observation des baleines et c’est l’un des seuls endroits au monde où l’on peut nager avec elles !
Sur l’île de Huahine, profitez de votre séjour pour visiter une ferme perlière et découvrir les secrets de la célèbre perle noire de Tahiti

Pour découvrir ce voyage
👉 https://www.terres-lointaines.com/voyage-polynesie/la-polynesie-classique-mais-magique/
.
.
.
📸 © Tahiti Tourisme : 1 Stéphane Mailion Photography, 2 Tahiti Fly Shoot, 3 David Kirkland, 4-7-8 Grégoire Le Bacon, 5 Grégory Lecoeur, 6 Emmanuel Bouvet

🍁 Rencontres inattendues en Gaspésie, au Québec ! c’est l’expérience que nous raconte…

🍁 Rencontres inattendues en Gaspésie, au Québec ! c’est l’expérience que nous raconte Maud, conseillère voyage, lors du roadtrip qu’elle avait fait dans l’est canadien, au tout début de l’automne, quand la nature hisse ses couleurs pour nous en mettre plein la vue …

💭 « Nous avions programmé notre autotour pendant la période des couleurs qui a lieu entre fin septembre et mi octobre. C’est l’un des plus beaux moments pour découvrir la Gaspésie : les forêts sont magnifiques sous les couleurs éclatantes de l’automne, jaune, orangé, rouge flamboyant. Le climat est idéal pour parcourir la région et pour randonner. La route en voiture fait d’ailleurs partie intégrante du voyage, on traverse de grands espaces, parcs et forêts.
On avait choisi la Gaspésie car il y a beaucoup d’animaux présents dans les parcs et on avait très envie de les voir dans leur milieu naturel : ours, orignaux, caribous, lions de mer et fous de bassans.

On était parti de Gaspé pour rejoindre le parc national Forillon où on avait prévu de randonner. C’était la fin de saison et il n’y avait personne dans le parc, les animaux pouvaient donc faire leur petite vie tranquillement… d’où les 2 rencontres que nous avons faites là bas !

On était en train de marcher sur un sentier balisé en direction du phare de Cap-Gaspé qui se trouve à la pointe, dominant le golfe du St Laurent et la baie de Gaspé. Et là, wow ! Un ours se trouve à quelques mètres devant nous ! Il est en train de chercher de quoi manger dans les feuillages, il ne fait pas attention à nous et semble très tranquille. En un instant, on se trouve partagés entre grande excitation d’avoir un ours sous nos yeux, et coup de stress ! On repense aux informations des rangers : face à un ours, on doit se montrer impressionnant, faire du bruit, des grands mouvements, car les ours sont assez peureux donc cela suffit pour qu’ils s’éloignent. Mais cet ours là nous semble très tranquille, son attitude est calme, sans aucun signe d’agressivité alors on préfère ne pas réagir. On se met un peu à l’écart et on en profite pour prendre des photos. Finalement l’ours passe son chemin et on a pu rejoindre notre sentier, mais il est quand même passé à moins de 5m de nous !
Il s’agissait en fait d’un jeune adulte, bien connu des rangers, souvent dans cette zone et donc plus habitué à la présence humaine.

Une autre rencontre nous a laissé moins sereins : on marchait sur un chemin de randonnée et on tombe nez à nez avec un jeune orignal, une espèce d’élan. Celui-ci est jeune mais il fait déjà notre taille. Ces animaux sont impressionnants car l’adulte peut mesurer 2 mètres, et si le petit est là, c’est que la mère n’est pas loin… Avec le risque qu’elle soit très agressive car si elle sent un danger, elle peut nous charger ! On a eu peur car le petit nous bloquait le chemin et ne partait pas. On a dû rester un moment à attendre, et on est finalement passé le plus calmement possible en le contournant … Bizarrement, on a eu plus peur de cette rencontre que de celle avec l’ours ! 🙃

📌 Une région à découvrir car elle est moins fréquentée et se révèle sauvage et très authentique, avec de nombreux petits villages colorés de pêcheurs sur les bords du St Laurent, et les différents parcs, dont le superbe parc du Bic où vous pourrez observer des lions de mer.
À Percé, faites une croisière pour rejoindre l’île Bonaventure, et sa colonie de fous de bassans. Et puis durant votre autotour, prévoyez de passer une nuit en gîte, pour vous imprégner de l’accueil et l’ambiance chaleureuse des Québécois et partager au plus près la culture locale.

👉 Pour découvrir le programme qui couvre la région :

Gaspésie – Lac Saint Jean


.
.
📸 © Maud Gauthier : 4 à 8 / Bonjour Quebec : 1 Claude Bouchard, 2 – 10 Mathieu Dupuis, 3 Jean-Pierre Huard, 9 Michel Julien, 11 Gaëlle Leroyer
.
#canada #gaspesie #quebec #TerresLointaines

🇵🇪 Retour au Pérou avec le souvenir de notre conseillère voyages Pauline, qui garde un…

🇵🇪 Retour au Pérou avec le souvenir de notre conseillère voyages Pauline, qui garde un lien particulier avec ce pays depuis qu’elle y a vécu un an durant ses études : un véritable coup de cœur pour la destination et ses habitants 😍

💭 « A la fin de mon année au Pérou, mes parents m’avaient rejointe et je nous avais organisé un petit périple de 3 semaines pour leur faire découvrir ce magnifique pays. Voici 2 de mes souvenirs de ce voyage.

Au Lac Titicaca, après avoir vu les îles flottantes des Uros, nous prenons le bateau pour rejoindre l’île d’Amantani. On a prévu de rejoindre une des familles pour passer la journée et la nuit avec eux, dans un confort très rudimentaire mais pour une expérience authentique, partagée avec les habitants. On arrive dans une petite maison toute simple, sans électricité, la petite mamita prépare le repas qu’ils partagent avec nous avec beaucoup de générosité. J’ai beau parler espagnol, la barrière de la langue est là car ces communautés parlent quechua ou aymara, les langues locales amérindiennes. C’est un peu Rendez-vous en terre inconnue car nos échanges sont essentiellement par des regards, des sourires, des gestes : un moment de partage magique, très chaleureux.
Notre arrivée tombe au moment d’une cérémonie de mariage, une sorte de vin d’honneur est prévu et ils nous invitent gentiment à nous joindre à eux. La coutume veut qu’ils ouvrent une bouteille de bière et la fasse circuler, chacun y boit une gorgée, nous compris (pas très covid tout ça ! 😄). Ils nous traitent comme des invités et nous sommes touchés de pouvoir partager un moment important pour eux. Encore une preuve du sens de l’accueil des Péruviens !

J’avais programmé l’incontournable Machu Picchu à la fin de notre voyage, en apothéose.
On pouvait y aller en train, en bus ou à pied, et nous avions choisi cette dernière option : faire une marche pour rejoindre le site, on voulait vraiment « mériter » notre Machu Picchu !
Deux heures de marche la veille, pour arriver dans le village d’Aguas Calientes où on a passé la nuit. Le lendemain, on se lève vers 4H pour commencer l’ascension très tôt et être parmi les premiers à accéder au site, dans les meilleures conditions. Il fait encore nuit, on avance à la lumière de nos frontales, l’ascension est physique, pendant plus d’une heure, on enchaîne la montée de ces centaines de marches irrégulières, dans une atmosphère assez humide, à l’entrée de la forêt amazonienne. En montant, je ne peux pas m’empêcher de penser « mais Pauline, pourquoi t’as pas choisi de prendre le bus ?! ». Mais 1716 marches plus tard, je peux dire que j’ai bien mérité le Machu Picchu ! C’est presque comme un pèlerinage pour atteindre le lieu. On arrive et après une petite allée, le site se découvre. C’est majestueux ! Le moment est hors du temps, ce spectacle féérique me donne des frissons, l’émotion est forte. J’ai beau l’avoir vu partout en photos, le voir en vrai est une expérience unique.
On prend le temps ensuite de profiter du site, d’observer le lever du soleil et de rejoindre un guide pour une visite guidée vraiment indispensable et très enrichissante, qui permet de découvrir vraiment l’histoire du site et des Incas.
On est alors intrigué par un attroupement qui se fait un peu plus loin, autour d’un lama. Ils sont nombreux à se balader sur le site, donc on ne comprend pas trop ce qui se passe. En nous approchant, on découvre qu’il s’agit en fait d’une femelle lama qui est en train de mettre bas. On a donc assisté ce matin-là à la naissance d’un bébé lama, dans ce décor incroyable, c’était un truc de fou !

📌 N’hésitez pas à faire l’effort de vous lever tôt pour profiter de lieux touristiques comme si vous les aviez pour vous tout seul. Et pour l’altitude, prévoyez des feuilles de coca, un classique contre le mal des montagnes

👉 Découvrez l’un de nos programmes sur le Pérou

L’essentiel du Pérou et le canyon de Colca

#TerresLointaines #travel #voyage #Perou

📸 © Pauline Miquet