En savoir plus Terres Lointaines

Les petits plus qui rendront votre voyage inoubliable : des infos, de l’histoire, de la gastronomie, des activités ! Une multitude d’infos rien que pour vous !
Je demande un devis

La Californie avec Littlebig Road

Californie--c--Andy-Dean

 

Bienvenue dans le plus bouillonnant des états de l’Union, le plus connu, le plus cosmopolite, le plus fou, le plus peuplé (mais pas le plus grand), le plus riche en curiosités géologiques, le plus à l’ouest… bref, il y a plus de tout dans cette bande de terre qui s’étend sur près de 1300 km du nord au sud et sur 400 km d’ouest en est.

Santa-Barbara--c--cmfotoworks

 

Bordé à l’ouest par le Pacifique et ses richesses, bénéficiant de terres fertiles dans la vallée qui sépare les Coast Ranges (les monts qui dominent le Pacifique) et la Sierra Nevada et ses hauts sommets à l’est, jouissant de trois pôles urbains parmi les plus importants des Etats-Unis (Los Angeles, San Diego, San Francisco), la Californie mérite bien son surnom de Golden State, l’état doré.

 

 

Death-Valley,-California-c-Pedro-Szekely-flickr

 

Doré par l’or qui attira à la fin du 19ème siècle des milliers de chercheurs avec leurs pelles, doré par le soleil, doré comme la couleur du sable du désert de Mojave et de Death Valley, doré comme un rêve americain qui prend tout son sens dans le 31ème état de l’union. Voici une courte mais instructive visite, dans laquelle il vous faudra piocher en fonction de votre itinéraire. Oui, tout le monde n’arrive pas en Californie par le même endroit, alors il faut bien en choisir un.

 

Et si votre avion se posait par exemple à Los Angeles ?

«  Welcome. Pas de manière entre nous. Appelez-moi L.A. » C’est vrai, LA, ça fait branché. Mais qu’est-ce que c’est, au juste ? Une ville, une aggloméra- tion, une métropole ? Non, bien plus que ça.

C’est une mégapole, assemblage parfois un peu hétéroclite de 80 villes s’étendant sur une distance de 40 kilomètres de Pasadena à Long Beach, du nord au sud, et 60 de Beverly Hills à Pomona d’ouest en est.

L’extension semble être limitée par la côte Pacifique vers l’ouest et le sud, les collines verdoyantes de Santa Monica à l’ouest, les chaînes de San Gabriel et San Bernardino au nord qui culminent respectivement à 3067 et 3500 mètres, le désert de Mojave enfin à l’est. Mais, sait-on jamais ?

 

Los-Angeles--c-Konstantin-SutyaginLA a résisté à tant de catastrophes, des émeutes ethniques du Watts en 1965 et de South Central en 1992 à l’assassinat de Robert Kennedy en 1968, des incendies des quartiers résidentiels en 1993 au séisme de 1994 qui a ébranlé l’ensemble de la ville. Et celle-ci n’a pourtant jamais cessé de s’étendre.

La toile d’araignée va-t-elle encore s’agrandir ? Il est loin le pueblo de Nuestra Senora la Reina de Los Angeles de Porciuncula avec ses 45 âmes. La ville actuelle compte 3,6  millions d’habitants et l’agglomération trois fois plus.

 

La moitié de la population de LA est d’origine européenne, 20 % sud américaine, le reste se partageant entre noirs, asiatiques et autres. On dit qu’on parle 80 langues à LA, c’est possible.

 

Los-angeles--c--aaronmassey

 

Ville du spectacle, des arts, de l’industrie, de la finance, des loisirs, de la liberté d’expression, des mauvais garçons et des flics ripoux, des grosses fortunes et des laissés pour compte, des starlettes et des associations gays,… elle est aussi devenue un pôle touristique incontournable.

Nous sommes là pour ça, alors, allons-y. Vous commencerez par downtown et ses buildings. Normal, c’est le coeur.

 

Ce serait bien d’entamer votre périple en allant visiter le 27ème étage de la tour du LA City Hall d’où vous aurez une vue d’en- semble de l’agglomération vous permettant ultérieurement de mieux vous y diriger.

Peut-être poursuivrez-vous par Wilshire blvd. Cette artère longue de 25 kilomètres relie Downtown à Santa Monica et à la côte par Hollywood et Beverly Hills.

 

 

Hollywood justement, enfin, vous y êtes. Que serait LA sans Hollywood ? Hollywood se signale de partout par le Hollywood Sign, ces immenses lettres de 13 mètres de haut qui le dominent et rappellent à tous qu’on est là au pays des superlatifs et du faire voir.

Beaucoup plus que l’affiche publicitaire pour promotion immobilière qu’elles furent à l’origine, elles sont devenues, aux yeux du monde entier, le symbole de la ville du cinéma.

 

Hollywood--c--S-HagebuschSymbolique également, le Walk of Fame et ses 2000 noms d’acteurs gravés au centre d’étoiles de bronze noyées dans le trottoir, ou le Mann’s Chinese Theatre, monument le plus célèbre d’Hollywood.

Dans le sol de la cour qui le précède sont empreintes les marques des pieds ou des mains de près de 200 vedettes du cinéma.

Là encore, c’est les yeux rivés au sol que se fait la visite.

 

Rejoignez enfin Sunset Blvd, le boulevard du coucher de soleil. Faites également un détour par les Studios Paramount, ou plus au nord par Universal Studios ou encore Griffith Park. Et vous voici de retour à Beverly Hills.

Beverly Hills est la ville résidentielle de tout ce que LA a compté comme stars du show biz. Prenez le temps d’aller folâtrer sur les trottoirs de Coldwater Canyon Drive, North Foothill Road, Elevado Avenue, Benedict Canyon Drive et autre Sunset Blvd.

Vous apercevrez parfois le toit d’un manoir couvert de chaume ou les cheminées d’une résidence luxueuse qui se cachent sous les frondaisons. Derrière les murs que surveillent des caméras, on devine de grandes pelouses entretenues par des armées de jardiniers, de beaux bassins et des arbres centenaires. Après tout, il n’est pas interdit de rêver.

 

Santa-Monica-c-chris-jewiss

 

Traversez Santa Monica Blvd pour revenir vers le Golden Triangle, jeter un coup d’oeil à la tour du Beverly Hills Civic Center et faire un peu de shopping, si vos finances vous le permettent, dans Rodeo Drive parfois considérée comme l’artère commerçante la plus luxueuse du monde. Et c’est bientôt la Santa Monica Bay. Enfin, voilà la mer ! Malibu, Santa Monica, Venice

 

 

Vous pouvez maintenant troquer votre voiture contre une paire de rollers, ça fera couleur locale. C’est à un art de vivre, que des séries télévisées ont rendu populaire, que Santa Monica et Venice se doivent d’être appréciées.

 

Santa-Monica-Beach--c-trekandshootVous en goûterez les charmes en allant admirer un coucher de soleil depuis les allées de Palisade Park, en vous baladant sur le Santa Monica Pier sous le regard indifférent des goélands perchés sur les lampadaires, en applaudissant les musiciens, danseurs et prestidigitateurs qui se produisent sur Third Street, en assistant admiratifs à des démonstrations de virtuosité de quelques rollerskaters sur la plage de Venice, la petite Venise dont ne subsistent plus que quelques canaux.

 

Voilà, vous ne connaissez de Los Angeles que la bande de terre qui relie downtown à l’océan. Vous connaissez l’essentiel de ce qui fait le mythe Los Angeles.

Mais la litanie des sites, musées, jardins, rues, attractions, parcs à voir à LA est loin d’être terminée. Nous n’avons pas parlé de Long Beach et du Queen Mary qui y a accosté pour toujours, nous ne sommes pas allés dans l’Orange County, nous n’avons cité ni Cristal Cathedral ni Disney Land ni bien d’autres. Mais vous reviendrez…

Il est temps d’emprunter l’une des routes les plus célèbres au monde, la Pacific Coast Highway ou CA-1. Longeant la côte californienne de  Dana Point au sud jusqu’à Crescent City au nord, partageant son bitume sur quelques portions avec la plus importante US 101 qui effectue le même parcours, la Hwy 1 propose quelques-uns des plus beaux panoramas de Californie.

Prenant naissance au sud de Los Angeles, la Hwy 1 suit la côte ou presque, alternant plages et zones urbanisées. C’est vrai dans son cheminement dans la mégapole Los Angeles, notamment à Huntington Beach, mais c’est encore plus vrai à partir de Santa Monica : la route, longeant l’océan, traverse alors plusieurs villes côtières aux noms évocateurs, comme Malibu et Santa Barbara, deux noms qui résonnent à coup sûr aux oreilles des fans de séries américaines (série B ou Z, c’est au choix…).

californie-Beach---san-clemente-c-VisitCalifornia

 

Vous quitterez ensuite le littoral pendant quelques dizaines de miles, pour le retrouver après San Luis Obispo, à Morro Bay. 120 miles vous séparent alors de Monterey. 120 miles au plus près de l’océan, avec sur votre droite les reliefs de Santa Lucia, des sites intéressants comme le Hearst Castle à San Simeon, et des panoramas à couper le souffle tout au long de la route.

 

 

Puis c’est l’arrivée à Carmel, petite station balnéaire cossue entourant la mission qui mérite une visite, et enfin à Monterey, capitale de la Californie de 1775 à 1848.

Promenez-vous sur le Fisherman’s Wharf entouré de boutiques et de restaurants et dans le quartier de Cannery RowSteinbeck a situé l’intrigue du roman « rue de la sardine ».

Lone-Cypress--c--dianacostescu

 

Le 17-Mile drive vous fait traverser la Del Monte Forest où se cachent de somptueuses propriétés. Vous bénéficierez de vues magnifiques sur la côte rocheuse de la péninsule et ne manquerez pas de vous arrêter face au Lone Cypress perché sur son socle de granit rose. C’est l’arbre le plus photographié des Etats-Unis.

 

 

Vous contournerez ensuite la baie de Monterey avant d’aboutir à Santa Cruz avec sa « fête foraine » permanente située le long de la plage. Admirer l’océan depuis l’une des nacelles du « grand huit » est exceptionnel… mais à ne pas faire après le repas.

San-Francisco-Golden-Gate--c-javier-brosch

 

La Hwy 1 poursuit ensuite son chemin vers San Francisco en passant par la belle plage de Half Moon Bay.

Laissons sur notre droite « Frisco », nous y reviendrons, et passons donc le Golden Gate Bridge, symbole parmi les symboles de la côte californienne.

 

 

Arrêtez-vous quand même quelques instants à Sausalito et retournez-vous pour admirer la baie, l’Alcatraz et les buildings de la ville, sous réserve que le brouillard ne soit pas de la partie, chose presque rare dans la baie de San Francisco.
californie-san-francisco-c-VisitCalifornia

 

Après cette incursion dans le paysage urbain, la 1 reprend son chemin vers le nord en longeant à nouveau au plus près l’océan, traversant quelques petites villes comme Fort Bragg, Eureka et enfin Crescent City, à l’extrêmité nord-ouest de l’état.

 

 

Après la ville et l’océan… la montagne ! Ou plutôt les montagnes, celles qui se découpent le long de la Sierra Nevada jusqu’au Mont Whitney et ses 14494 pieds, point culminant en Californie. Et commençons par le plus important des parcs, le Yosemite.
San-francisco--c-Cardaf

 

Vous arrivez par l’est ? Après avoir franchi la Tioga Pass à 3031 mètres d’altitude et jusqu’au Tenaya Lake enserré entre Cathedral Peak, Mount Hoffmann et Tuolumne Peak qui culminent tous trois à plus de 3300 mètres, vous découvrirez les Tuolumne Meadows, immensités sauvages et désolées que traversent quelques sentiers empruntés par les randonneurs les plus aventureux..

 

Ces immenses prairies d’alpages piquetées d’énormes monolithes érodés sont caractéris- tiques des hautes terres de la zone est du parc. L’horizon vers l’Est est barré par une crête dont l’altitude oscille entre 3500 et 4000 mètres.

Arrêtez-vous quelques instants à la sortie Est du tunnel de Wawona d’où se découvre l’une des plus belles vues sur la vallée encadrée par les à pics de El Capitan et des Three Brothers à gauche et les Cathedral Rocks à droite tandis que le fond de vallée est barré par la masse imposante du Half Dome.

 

Yosemite,-California-c-East

 

La Yosemite Valley, vallée glaciaire taillée dans le granit est le centre du parc, le lieu où s’exerce l’activité touristique principale du site. Prenez le temps d’aller admirer d’en bas l’immense Yosemite Fall qui tombe de 750 mètres en trois bonds vertigineux, retournez-vous vers le sud pour contempler l’élégante Bridalveil Fall dans son écrin de sapins, remontez le cours de la Merced River pour aller jusqu’aux Happy Isles qui en divisent le cours impétueux.

 

 

De là partent des sentiers plus ou moins sportifs (dont le John Muir Trail du nom du naturaliste qui fut à l’origine de la création de ce parc, le premier de la longue série des parcs nationaux aux Etats Unis). Ils permettent d’accéder à Vernal Fall et Nevada Fall et, bien au-delà, à l’est du parc.

Si la randonnée tranquille vous tente, n’hésitez pas à pousser une pointe jusqu’à Mirror Lake où vous recevrez vraisemblablement la visite de quelque écureuil fureteur trop heureux de pouvoir vous tenir compagnie.

Prenez ensuite la route US 41 vers le Sud et bifurquez à Chinquapin pour aller contempler de Glacier Point le fond de la vallée qui s’étale à 900 mètres à vos pieds. Redescendez par la même route (il n’y en a pas d’autre !) et bifurquez vers le Sud en empruntant à nouveau la US 41.

Après l’hôtel Wawona, en limite Sud du parc, vous trouverez, à Mariposa Grove, la plus spectaculaire des trois futaies de sequoias du parc. Le Grizzly Giant, vraisemblablement l’un des plus vieux arbres au monde avec près de trois millénaires, mesure plus de 9 mètres de diamètre.
California-Redwoods-c--Benson-Kua-flickr

Au sud du Yosemite, les parcs de Kings Canyon et de Sequoia se partagent les hauts sommets de la partie sud de la Sierra Nevada, et ont en commun la taille gigantesque des sequoias millénaires.

Près de Wilsonia, à l’entrée Nord du parc, vous remarquerez le General Grant Tree de dimensions similaires à celles du General Shermann Tree que vous découvrirez plus loin.

 

La route 180 rentre dans Kings Canyon et permet de bénéficier de points de vues magnifiques sur les canyons de la Kings River, mais elle est sans issue et il est préférable de ne l’emprunter que si l’on dispose de beaucoup de temps devant soi.

Arrêtez-vous à Giant Forest Village. C’est à deux pas de la route que l’un des plus gros arbres au monde, le General Shermann Tree, qui mesure 84 mètres pour une circonférence de plus de 30 mètres, continue de s’enraciner dans le sol depuis trois millénaires. De là partent également des itinéraires desservant la Crystal Cavern ainsi que Moro Rock, monolithe de granit dont le sommet s’atteint au prix d’une ascension de 400 marches. La vue sur l’ensemble du parc récompense de l’effort fourni.

 

Death-Valley-~-Alive!-c-Dawn-Ellner-flickr

 

Suite de notre itinéraire, la Vallée de la Mort, située à seulement quelques dizaines de miles à vol d’oiseau. Mais il vous faudra contourner la Sierra Nevada par le sud avant de rejoindre celle qui inspira tant le genre « road-movie ». Finis les paysages de forêts et de neiges éternelles, vous naviguez maintenant dans les grandes plaines arides de l’est californien et du Nevada où la température est souvent caniculaire.

 

Vous traversez les dépressions du Searles Lake et du Dry Lake avant de remonter vers Emigrant Pass (1622 mètres) toujours dominée vers l’ouest par les hauts sommets enneigés de la Sierra qui culminent à 4418 mètres au Mont Whitney.

Prenez vos précautions pour affronter la vallée de la mort ainsi nommée depuis 1849 quand un groupe d’une centaine d’émigrants, pensant prendre un raccourci, s’y est égaré durant plus de trois semaines au cours desquelles ils perdirent bétail et chariots. La température y atteint parfois 50 degrés et vous pouvez avoir besoin d’eau pour vous et votre radiateur. Mais il peut y faire frais la nuit.

La vallée s’étend sur près de 200 kilomètres de Saratoga Spring au sud à Scottys Castle à l’extrémité nord. Vous atteindrez sur la route une altitude de – 86 mètres à Badwater, le point le plus bas du continent, et verrez alors l’horizon barré par le Telescope Peak qui culmine à 3368 mètres.

San-Francisco--c-AlexQVous êtes au pays des contrastes… mais nous n’avons pas encore fait le tour de la Californie, et notamment de San Francisco et de San Diego.
Construite entre l’Océan Pacifique et la baie qui porte son nom, la ville de San Francisco, où vivent aujourd’hui 400 000 habitants, a remplacé Yerba Buena, un village encore peuplé de moins de 1000 âmes à la veille de la ruée vers l’or.

San Francisco est souvent considérée comme la ville la plus européenne des Etats-Unis. Le touriste français ne s’y sentira jamais perdu.

californie-GoldenGate-c-VisitCalifornia

Quitter San Francisco, c’est un peu partir de chez soi avec un seul rêve en tête : y revenir. San Francisco, c’est d’abord une ville d’ambiance.

Vous ne l’apprécierez que si, à Powell, en bas de Market Street, vous prenez le temps de regarder le wattman faire pivoter son cable car avant d’embarquer pour un voyage bruyant et saccadé vers les hauteurs de Hyde Street d’où vous plongerez vers la baie.

 

Ou encore si vous « perdez » une heure à supputer les chances de deux joueurs d’échec s’affrontant sur un trottoir en bas de Union Square. Ou bien si vous recherchez, en vain, « la maison bleue sur la colline ».

Vous ne verrez pas tout. Peut-être déciderez- vous de commencer par Fisherman’s Wharf, lieu touristique incontournable avec ses nombreux docks dont le fameux Pier 39.

Au Pier 45 est ancré l’USS Pampanito, sous- marin de la deuxième guerre mondiale.

Alcatraz-from-the-parking-lot-of-Coit-Tower-c-Rachel-Kramer-flickrPeut- être inscrirez-vous sur vos tablettes Financial District, North Beach, Russian Hill et Lombard Street, Telegraph Hill, Nob Hill et ses « Old Painted Ladies », Union Square, China Town et Grant Avenue, le Golden Gate Park, le Golden Gate tout court avec ses vues imprenables sur la ville de laquelle se détache la belle tour triangulaire de la Transamerica, le Presidio et enfin l’Alcatraz trônant au milieu de la baie… autant de noms pour cette liste non exhaustive de tout ce que vous ne pouvez pas manquer à San Francisco. Attention au timing !
D’autant qu’il nous reste à découvrir San Diego, la plus mexicaine des villes californiennes. Tournée vers l’Océan Pacifique et ses fameux rouleaux, les activités nautiques n’ont d’égal que le riche passé culturel de la région. L’animal, qu’il soit terrestre ou aquatique, est également très présent au travers des nombreux parcs particulièrement intéressants.

 

Surfing-Left,-Swimming-Right,-San-Diego-c-Geraint-Rowland-flickr

 

Dans Downtown, le quartier à l’allure d’antan « Gaslamp » est à la mode avec ses restaurants, belles boutiques et autres bars-boîtes. Les amateurs de shopping ne manqueront pas de se rendre à Horton Plaza, au centre de Downtown.

Sur 6 niveaux, il rassemble plus de 140 magasins et restaurants.Son concept d’escaliers et de passerelles tournés vers une place centrale extérieure lui confère une atmosphère très agréable.

 

A quelques blocks à l’Ouest, vous découvrirez Seaport Village (angle de Harbor Drive et Pacific Highway). De belles constructions en bois sur pilotis pour ces 65 magasins évoquent l’ambiance californienne du début du siècle.

Les amoureux de bateaux ne seront pas déçus : outre une marina superbe, les vieux navires ne sont pas oubliés puisque l’on en trouve 3 sur l’embarcadère de North Harbor Drive, face à A Street. Star of India, le plus ancien, joue la vedette de ce musée maritime.

San-diego--c-Kenny-Chung-flickr

 

Au Nord-Est de Downtown se trouve le poumon de San Diego. Balboa Park accueille dans son écrin de verdure subtropicale de superbes constructions de style colonial espagnol. C’est ici que se trouve le fameux Zoo de San Diego, que l’on considère comme le plus grand et le plus beau zoo du monde. Il héberge environ 4000 animaux dans leur cadre naturel d’origine.

 

 

Sa visite peut se faire par les airs grâce au « Skyfari », un téléphérique qui survole les animaux. Ce splendide parc accueille également de nombreux musées très variés et intéressants. Old Town, Mission Bay ou encore La Jolla sont les autres quartiers par lesquels vous passerez sans faute lors de votre visite de San Diego.
Nous n’avons pas évoqué ici la Napa Valley et ses paysages de vignobles, la Sonoma Valley voisine, le parc national de Joshua Tree et sa riche voisine Palm Springs, la capitale Sacramento, le lac Tahoe, temple des loisirs outdoor, le désert de Mojave, Bakersfield et Fresno, la Silicon Valley, capitale mondiale du hi-tech ou encore le Gold Country… Il faudra revenir pour finir le film de votre rêve californien.

 

Logo LBR 2009

 Littlebig Road, leader européen dans la conception et l’édition de guides de voyages personnalisés, réalise depuis 15 ans le support papier de votre voyage. Chaque guide est totalement conçu sur mesure et imprimé à l’unité, en fonction du programme de chaque voyageur. Littlebig Road accompagne vos rêves, avant, pendant et après votre voyage.